SPORTING CLUB RHETAIS

Rugby Ile de Ré


Présentation

Présentation

L'activité du Club

 

Technique - Pédagogie

" Premier temps, deuxième temps de jeu….Quinzième temps …???

Les commentaires des journalistes sur le jeu dans le premier temps ou le deuxième temps m’ont toujours un peu agacé. Ils ont trouvé le bon filon, en parlant de X ème temps de jeu, ceci pour analyser une action qui a duré longtemps. Je voudrais apporter quelques précisions.

Il y a une confusion importante entre ce que l’on appelait, il n’y a pas longtemps encore, le jeu en première main ou en seconde main, et les rebonds d’attaque.

Il y a quelques années, un groupe de Conseillers techniques, dont je faisais partie, avait été chargé par le DTN d’établir un lexique des termes utilisés par les techniciens. Nous avions essayé de nous mettre d’accord sur la signification de termes comme « ligne d’avantage », « polyvalence », « référentiel commun », etc…et « jeu dans le premier temps ou le deuxième temps »…Y avait-t-il un troisième, un quatrième, voire plusieurs temps de jeu ?

Participait à ce travail, entre autres, Robert Bru, père de la méthode au Stade Toulousain. Nous nous étions mis d’accord pour dire qu’il existe deux temps de jeu :

-le premier temps de jeu se situe lorsque les forces en présence sont en équilibre, ceci à partir des phases statiques (Coup d’envoi, de renvoi, mêlée, touche), et de regroupement stabilisé dont le ballon ne sort pas rapidement.( Sur coup de pied de pénalité ou coup de pied franc, il y a les deux possibilités, voir plus loin).

-le deuxième temps de jeu se situe lorsqu’une équipe a réussi à déstabiliser l’organisation défensive adverse, et se retrouve donc avec une situation de surnombre numérique ou positionnel : regroupement d’où le ballon sort rapidement en avançant, contre-attaque, relance…

(coup de pied de pénalité joué rapidement : 2ème temps de jeu, coup de pied pénalité joué sur combine -de plus en plus rare, les équipes préfèrent choisir une mêlée- : 1er temps de jeu…)

Si le ballon met du temps à sortir du regroupement, la défense a le temps de se réorganiser, et il va falloir lancer le jeu, c'est-à-dire choisir arbitrairement, en fonction de ses propres forces ou des faiblesses, supposées ou détectées, de l’adversaire, quelle forme de jeu on va utiliser en premier (jeu groupé pénétrant, jeu déployé ou jeu au pied).

Si le ballon sort rapidement, on parlera de lecture du jeu, de choix en fonction du placement de l’adversaire, de l’exploitation des situations de surnombre…

La conséquence de ceci, c’est que les entraîneurs/éducateurs vont avoir à travailler deux choses différentes :

-les lancements du jeu à partir de phases statiques (combinaisons pour choisir un point d’affrontement avantageux, qui supposent discipline et respect des consignes)

-le jeu à partir des blocages : s’agit-il de 1er temps ou de 2ème temps . dans ce dernier cas, travail de la reconnaissance de la situation et exploitation de jeu en surnombre (transformer un surnombre latéral en surnombre profond) .

Le jeu dans le 2ème temps suppose que l’on ne va pas laisser le temps à l’opposition de se reconstituer, donc choix (collectif) rapide, jeu à hauteur (pas de profondeur), soutien en avançant…

 

 Pour conclure, les 3èmes ou 4èmes temps de jeu ne sont que de rebonds d’attaque (et par conséquent des premiers temps de jeu). Très souvent on a balayé le terrain et on n’a pas réussi à franchir le premier rideau adverse et donc, au nom de la sacro-sainte « conservation du ballon », on recommence dans l’autre sens. La prise de risque consiste à tenter des coups dans la défense, (passage des bras, jeu à hauteur dans l’intervalle – avec risque d’en-avant). "

 

Bernard GONTHIER (21 février 2008)

 

 

Vidéos associées

Vidéo de présentation

Participer au site : news photo video
avatar Se connecter